Attention: cet article est probablement désuet!


Dernière modification : 2007 06 10 08:00

Radio-Canada et la vidéo libre en direct

Cette page est l'archive d'une discussion en cours de développement entre moi et la division «nouveau médias» de la société Radio-Canada. Elle est sujette aux mises à jour au fur et à mesure.

Si vous avez des commentaires/suggestions, n'hésitez-pas à me contacter. Si vous avez besoin d'un outil pour vérifier les mises à jour de cette page à votre place, vous pourriez essayer Specto ;)
Table des matières:

  1. Message originel: Jean-François Fortin Tam (3 juin 2007 @ 15:17)
  2. Réponse: Radio-Canada «Nouveaux médias» (8 juin 2007 @ 13:28)
  3. Réponse: Jean-François Fortin Tam (9 juin 2007 @ 17:34)
  4. ???

Message originel: Jean-François Fortin Tam (3 juin 2007 @ 15:17)

Bonjour,
je tiens à féliciter radio-canada d'offrir les flux audio de la première chaîne et d'espace musique en OGG Vorbis. Je vous suis très reconnaissant de me permettre d'écouter les émissions sous Linux.

Avez-vous cependant considéré offrir la diffusion des flux vidéo (RDI en direct par exemple) en utilisant le codec libre OGG Theora (avec audio en vorbis)? Il offre une excellente qualité et est promu par Xiph.org tout comme le codec Vorbis.

En ce moment, il m'est impossible de regarder la télévision à cause du flux en format ASX propriétaire. Je crois que la diffusion de la culture ne doit pas passer par des formats clos, et j'aimerais donc savoir s'il est prévu d'offrir les vidéos en formats libres.

Aussi, une suggestion pour vos sites Internet: personne ne peut savoir que le vorbis est disponible si le seul moyen de le trouver est de taper «vorbis» ou «ogg» dans le champ de recherche. Vous devriez afficher un petit lien (ou même juste une icône) à côté des liens vers les flux ASX.

Réponse: Radio-Canada «Nouveaux médias» (8 juin 2007 @ 13:28)

Bonjour et merci de l'intérêt que vous portez à Radio-Canada.ca.

Premièrement, nous vous remercions pour vos bons mots relativement à notre contenu radio disponible en format Ogg Vorbis.

En réponse à votre question, nous n'utilisons pas les formats du domaine publique car nous nous devons de protéger la propriété intellectuelle de nos contenus. Par définition, les logiciels « open source » permettent aux gens d'accéder aux fonctions internes du lecteur et de faire ce qu'ils veulent avec les données qui s'y trouvent.

En espérant vous compter longtemps parmi nos fidèles internautes, nous vous souhaitons une belle journée.

Marie-Hélaine Laurence
Équipe Internet
Radio-Canada

Réponse: Jean-François Fortin Tam (9 juin 2007 @ 17:34)

Bonjour et merci de votre réponse, dont voici l'essentiel:

nous n'utilisons pas les formats du domaine publique car nous nous devons de protéger la propriété intellectuelle de nos contenus. Par définition, les logiciels « open source » permettent aux gens d'accéder aux fonctions internes du lecteur et de faire ce qu'ils veulent avec les données qui s'y trouvent.

Je me dois de discuter ce point de vue qui me semble contradictoire et et qui témoignerait d'une mauvaise compréhension de la situation.

Je sens que vous défendez la position clamée haut et fort par les industries du disque et du cinéma comme quoi les Internautes sont tous des «pirates». Je suis un honnête citoyen qui veux avoir accès à votre contenu pour ma culture, et c'est tout, mais je me dois ici de faire l'avocat du diable et envisager la position où il y aurait «des pirates qui courent les rues». Voici donc quelques points additionnels:

Je me permets d'ajouter un point supplémentaire par rapport à une découverte que j'ai faite hier soir. Si ma mémoire est exacte, il y a à peine quelques mois (lors des élections provinciales), il était possible de trouver l'adresse de vos flux ASF du téléjournal de RDI (presque) facilement sur vos sites Internet. Cependant, j'ai été outré de constater hier soir que ce n'est désormais plus possible. Vos sites Internet requièrent maintenant du Active X partout pour visionner n'importe quelle vidéo en flux direct qui n'est pas du Flash. Laissez-moi vous témoigner que c'est une très mauvaise décision technique. J'ai beau y réfléchir et je peine à comprendre ce que l'active X peut vous apporter excepté une réduction du nombre de visiteurs qui peuvent accéder à votre contenu.

En résumé, non-seulement il m'était ardu d'écouter correctement le flux il y a quelques mois, mais la situation a empiré? Maintenant, on ne peut visionner le téléjournal que si on utilise Microsoft Internet Explorer, avec active X, sous Microsoft Windows? Vous rendez-vous compte à quel point tout cela nous rend dépendants d'un seul «single point of failure»? J'ose espérer que le Québec ne devienne pas une nation numériquement cadenassée comme les États-Unis.

Je viens également d'aller consulter le carnet techno de Radio-Canada. Il semble que ces changements sont récents (7 juin 2007). Et il semble surtout qu'il y a une réaction fortement négative de la communauté de... tout sauf les utilisateurs de Windows, visiblement.
On dirait que je ne suis certainement pas seul à penser qu'il est inconcevable qu'une société d'état nous enferme dans des formats propriétaires.

Je suis extrêmement intéressé par cette discussion, j'attends votre réponse avec impatience :-). Si le ton de ce message peut sembler agressif, je m'en excuse: ce n'est pas parce que j'entretiens un tel sentiment, mais parce que c'était la meilleure façon d'énoncer mes arguments. Je suis convaincu que vous pourrez voir dans ces quelques commentaires des idées de valeur.

Cordialement
Jean-François

Veuillez prendre note que le contenu de ce courriel (ainsi que les messages précédents et suivants dans cette même discussion) sera archivé sur http://open-source.ecchi.ca pour mon usage personnel et pour les archives publiques. Je considère que mes correspondances avec une société nationale de télé/radiodiffusion sont des correspondances d'intérêt public.

Références:

  1. The Free Software Definition (remarquez comme ça s'applique aux logiciels, pas au contenu en soi), FOSS sur wikipedia , formats-ouverts.org
  2. Mandat de Radio-Canada
  3. Trou analogique
  4. Specto (projet libre dont je détiens toujours les droits)

[à suivre]